Comment atteindre un équilibre mental pour nourrir son innovation?

Publié le 28 novembre 2022
Véronique Noël, Coach Produit
Véronique Noël
Coach Produit
Retour aux perspectives

Cet article a été écrit avec la collaboration de Mélissa Henriquez, Coach Produit

Dans le domaine de la gestion de produit, tout roule à un rythme effréné et les changements de contexte sont fréquents. C’est facile de nous éparpiller dans nos esprits et de perdre de vue notre mission de départ. Le cerveau est surchargé, mais, comme pour un jardin, on doit l’entretenir pour y faire fleurir de nouvelles idées. C’est le thème de notre atelier donné dans le cadre de l’Agile Tour 2022 en novembre dernier. 

Qu’est-ce que la charge mentale? 

Nous sommes des humains avec une intelligence émotionnelle et non artificielle. Nous sommes au cœur de l’innovation, mais nous devons avoir les outils et les ressources pour pouvoir laisser libre cours à nos esprits créatifs.   

Et ça commence par savoir reconnaître notre niveau de charge mentale. La charge mentale, c’est l’encombrement de votre cerveau. Pensez-vous au travail souvent? Y pensez-vous à l’extérieur des heures de bureau ? Est-ce que certaines journées sont pires que d’autres?  

C’est tout à fait normal. Demain est un jour nouveau : votre capacité à gérer votre charge mentale est en constante évolution. Prenons l’exemple d’un bol qu’on remplirait de tomates. Au bout d’un moment, on constate qu’il y a trop de fruits pour ce bol, mais on réussit à en ajouter certains pour en maximiser l’espace. En déplaçant le contenant pour retourner dans la maison, la récolte tombe au sol : il y a des pertes et il faut recommencer le travail.  

Le bol, c’est votre charge mentale. On doit respecter ses limites et apprendre à reconnaître son niveau quotidien pour éviter les déséquilibres. Et pour ça, la bienveillance est de mise!  

Reconnaissez les pièges liés à la charge mentale 

Quels sont les événements épuisants que vous vivez au quotidien? Quelles situations, au contraire, vous apaisent? En ayant conscience de ces deux thématiques, vous serez en mesure de reconnaître les pièges qui pourraient vous guetter. Voici quelques pistes de réflexion :  

Oubliez-vous souvent ? Avez-vous négligé de boire de l’eau  aujourd’hui? Avez-vous trop de rencontres? Avez-vous des troubles du sommeil ? Manquez-vous de temps pour travailler? 

On ne vous demande pas de répondre à ces questions maintenant. On veut semer une graine dans votre esprit et vous aider à atteindre un meilleur équilibre mental. Pour ce faire, tentez de pratiquer le lâcher-prise. Apprenez à déléguer et à faire confiance, mais aussi, à cibler ce qui est important et urgent. La matrice d’Eisenhower est l’outil idéal pour vous faire une tête à ce sujet.  

Quelques trucs pour garder l’équilibre 

On l’a mentionné plus haut : garder une charge mentale équilibrée est un défi quotidien. Et il existe des astuces pour nous soutenir, selon les préférences de chacun.  

  • D’abord, comment naissent vos idées? Dans le chaos ou dans une pièce bien rangée ? Structurez votre environnement de travail pour qu’il vous aide à relâcher votre créativité.  
  • Donnez-vous des pauses, c’est important ! Buvez de l’eau, allez marcher 10 minutes pour faire le plein d’air frais et revigorer vos esprits, faites des étirements, bref, changez votre pensée. 
  • Réorganisez votre temps et travaillez en blocs de 25 et 50 minutes plutôt qu’en plages horaires de 30 et 60 minutes.  
  • Évitez les distractions et mettez vos appareils en sourdine pour garder votre concentration. C’est fou le bien que ça fait! 
  • Utilisez des outils pour vous aider : une liste de tâches, un calepin, des automatisations, des tableaux blancs, etc. Écoutez vos envies! 
  • Si vous vous sentez submergés, prenez un pas de recul et adoptez des techniques de priorisation. 

Pour conclure, il faut comprendre que pour nourrir notre matière grise, l’humain a droit à la déconnexion : de penser à autre chose et de s’amuser. C’est la base de notre cerveau. Gardons collectivement en tête que personne n’est parfait et que nous avons des besoins différents, mais aussi, que nous vivons tous dans un environnement différent. Ne jugeons pas les autres et soyons bienveillants quant à l’acceptation de notre charge mentale.