Faire bouger les choses

Publié le 1 octobre 2021
David Pye, Conseiller en communications
David Pye
Conseiller en communications
Retour aux perspectives

À Alithya, des comités en matière de leadership au féminin fixent des règles du jeu équitables.

Bien que les femmes représentent environ la moitié de la main-d’œuvre canadienne, les statistiques dressent un portrait de leur sous-représentation dans les postes de direction professionnelle. En effet, les Canadiennes occuperaient moins de 20 % des sièges aux conseils d’administration des 500 plus grandes entreprises du Canada et moins de 10 % des postes les mieux rémunérés au pays. Malgré les inégalités persistantes, les femmes ont continué d’accomplir de grands progrès sur le marché du travail, devenant des modèles pour les prochaines générations de jeunes filles qui pourraient, dans un avenir rapproché, se poser une question différente : Pourquoi les femmes devraient-elles « faire des avancées » pour être traitées équitablement?

À Alithya, la diversité et l’inclusion font partie intégrante de la culture de l’entreprise. D’ailleurs, de nombreuses initiatives internes, comme les groupes de ressources pour les employés, ont été mises en œuvre au cours des dernières années pour permettre un large éventail de discussions et d’actions essentielles. Le programme Leadership au féminin, dont la mission est de renforcer les rôles de leadership des femmes, tant à Alithya que dans le secteur élargi des TI, constitue d’ailleurs l’une de ces initiatives.

Image20211001143305Le Comité directeur mondial du programme Leadership au féminin a récemment annoncé la nomination de membres à des comités régionaux qui aideront à faire progresser les événements de l’initiative et les activités de perfectionnement, comptant dans leurs rangs des représentants du Canada anglais et français, des États-Unis et de la France. En tant que membre du comité du Québec, Talisa Aguilar nous a fait part de son point de vue au sujet des défis, des aspirations et des prochaines étapes du programme Leadership au féminin.

Talisa Aguilar, Coordonnatrice marketing et événements

Comment s’est déroulée l’initiative Leadership au féminin jusqu’à maintenant?

Nos comités sont très diversifiés. Certains membres ne possèdent pas de formation en TI tandis que d’autres sont des pionniers dans ce domaine. Chaque comité régional est responsable d’effectuer un remue-méninges et de présenter ses idées au comité de surveillance mondial. Nous avons tenu quelques réunions jusqu’à maintenant et, chaque fois, les participants se sont montrés enthousiastes à l’idée de transformer la planification et les idées en activités et en événements concrets à plus grande portée.

Quelle est donc la responsabilité principale du Comité des événements du Québec?

Le principal objectif de notre comité consiste à proposer des événements régionaux ou à l’échelle mondiale lorsqu’il s’agit d’événements virtuels. Notre comité québécois fait de même en organisant des événements axés sur la formation. Nous avons cherché des idées pour des événements ayant une certaine influence ou un aspect éducatif, dans le but d’aider les femmes à se préparer à des rôles de leadership, à progresser au sein de ces rôles, ou à s’y lancer. Une partie des premiers travaux du comité a été axée sur la recherche d’organisations et d’événements correspondant à cet objectif. De plus, notre but à long terme vise à dénicher des conférenciers et des formateurs issus de l’industrie qui souhaitent participer à un programme complet d’événements.

Parlez-nous de certains des défis que vous avez dû relever pour faire bouger les choses.

Pendant des décennies, les femmes ont éprouvé de la difficulté à rivaliser avec les hommes dans un monde dominé par eux. C’est ce que nous avons toutes en commun. Alors, comment promouvoir des enjeux liés à ce point commun tout en captivant les gens et en les inspirant à agir? Nous avons cerné le thème de « l’art de la négociation », un enjeu qui touche les femmes œuvrant à tous les niveaux des entreprises.

Cette initiative concerne-t-elle strictement les femmes?

Absolument pas. Bien que le contenu soit adapté aux femmes, les hommes font certainement partie de la solution et sont invités à assister aux événements et à parler des initiatives auxquelles ils ont peut-être participé en vue d’aider les femmes à atteindre des niveaux de leadership plus élevés. Leadership au féminin se veut également une occasion de susciter la participation des hommes et d’approfondir leur compréhension des problèmes que les femmes vivent au quotidien dans leur milieu de travail. Il est important que les hommes comprennent le rôle qu’ils peuvent jouer pour aider les femmes de leur équipe à progresser.

Quelle était votre motivation personnelle pour participer?

J’ai plus d’une décennie d’expérience professionnelle en planification d’événements à mon actif, alors je suis une bonne candidate pour un comité uniquement axé sur les événements. Plus important encore, j’ai moi-même fait face à de nombreuses difficultés dans le passé, tout comme de plusieurs femmes. En œuvrant dans une industrie dominée par les hommes, j’ai dû, pour faire mes preuves, apprendre à mettre de côté mon tempérament doux et enjoué pour adopter une façade dure. Cette façade n’a jamais paru naturelle, parce qu’elle ne l’était pas. Mon implication dans le comité Leadership au féminin représente donc pour moi une occasion de partager mon expérience personnelle avec d’autres femmes et de renforcer le message qu’elles n’ont pas besoin de changer pour faire leurs preuves en tant que leaders. C’est aussi une excellente occasion de rencontrer des femmes et des hommes d’un peu partout dans l’entreprise, ce qui ne serait pas possible autrement!

Qu’est-ce que vous retenez le plus de votre engagement auprès d’autres femmes jusqu’à maintenant?

Il est évident que la plupart des femmes ont fait face à différentes nuances des mêmes enjeux toute leur vie. Quand les femmes possèdent certaines qualités qui font des hommes de bons leaders, on dit souvent qu’elles sont pointilleuses. Depuis notre enfance, nous avons reçu des messages contradictoires. Avec chaque nouvelle génération, la situation évolue. Notre mission est de nous assurer que les jeunes filles de demain sont élevées dans un esprit d’égalité, et qu’elles intègrent le marché du travail armées de tous les outils nécessaires pour affronter le monde de manière authentique et significative.