Le recrutement en TI à Montréal

Publié le 22 février 2021
Mireille Castonguay, Directrice acquisition de talents et recrutement international
Mireille Castonguay
Directrice acquisition de talents et recrutement international
Retour aux perspectives

Connaître les subtilités du marché pour ouvrir nos horizons

Les technologies sont au cœur de toutes les organisations. Avant les années 2000, une pénurie de travailleurs se faisait déjà sentir. Récemment, la pandémie a accéléré certaines transitions vers le numérique, notamment dans les secteurs du commerce en ligne et du télétravail. Le gouvernement met ’épaule à la roue et soutient les entreprises à l’aide de programmes et de fonds, mais ça ne suffit pas. Il faut donc s’atteler à la tâche et s’adapter!

Une pénurie qui ne date pas d’hier

J’ai vu le marché montréalais changer au fil du temps. Au cours des 20 dernières années, j’ai travaillé pour des firmes de consultants en TI, notamment comme directrice en acquisition de talents. Je me retrouve donc aux premières loges pour comprendre les transformations qui ont bouleversé le milieu.

 

Selon le CTIC, le nombre d’emplois à pourvoir n’a cessé de croître dans le secteur technologique, et ce, malgré la pandémie. Cette tendance ne s’inversera pas de sitôt, puisque les diplômés en TI sont de plus en plus nombreux à travailler à l’extérieur du secteur des technologies, par exemple en santé. C’est pourquoi je pense que les entreprises comme Alithya doivent ouvrir leurs horizons et miser sur la diversité.

À Montréal, des profils variés

Il y a toujours eu plus d’hommes que de femmes travaillant en TI. Ces dernières compte pour 20 à 25 % de la main-d’œuvre totale. En améliorant peu à peu ce taux, leur présence dans le milieu contribuera à la croissance de nos entreprises à long terme. Dans l’immédiat, on se tourne également vers les communautés culturelles de Montréal. Cette ville multiculturelle présente un bassin d’employés potentiels incroyable et offre un style de vie unique qui permet d’attirer des travailleurs d’autres provinces et d’autres pays.

À l’international, des candidatures intéressantes

En TI, les compétences sont facilement transférables. Cela représente donc un grand avantage sur lequel les recrues internationales, qui n’ont pas besoin de refaire des études au Québec pour que leurs diplômes soient reconnus, peuvent miser. Les diplômés étrangers sont en mesure de commencer à travailler dès leur arrivée! On élargit donc beaucoup notre bassin de recrutement de cette façon. Lorsque certains pays connaissent des récessions et n’offrent plus suffisamment d’emplois à leurs citoyens, ces derniers pourraient fort possiblement en trouver au Canada. Un peu partout dans le monde, Alithya tente de sensibiliser les gens à la langue française et d’attiser leur curiosité pour le Canada. Qui sait où se trouve notre prochaine développeuse back-end?

Une entreprise et des marchés en constante évolution

Par sa taille et sa capacité à réaliser des acquisitions, Alithya a la chance d’obtenir des mandats passionnants qui motivent ses employés. Demeurant toujours à la fine pointe des avancées dans le domaine des TI, ceux-ci peuvent développer leurs compétences et se dépasser en s’adaptant sans cesse à de nouveaux contextes.

 

Depuis que je me suis jointe à l’équipe d’Alithya, je remarque que la société se soucie d’offrir un environnement de travail diversifié et encourage l’avancement de la carrière de chacun. Dans une entreprise en évolution, les défis sont toujours intéressants!