Alithya déclare une croissance soutenue de la marge bénéficiaire et des avantages liés à l'intégration des entreprises acquises dans ses résultats du troisième trimestre de l'exercice 2020

Publié le 13 février 2020

Faits saillants du troisième trimestre de l'exercice 2020.

  • Hausse des revenus de 13,9 % pour atteindre 66,2 M$, par rapport à 58,2 M$ pour le même trimestre au dernier exercice.
  • Augmentation du pourcentage de la marge brute pour atteindre 30,4 %, comparativement à 28,3 % pour le même trimestre de l'exercice précédent.
  • Amélioration du BAIIA1 pour se chiffrer à 1,7 M$, comparativement à une perte de 3,2 M$ pour le même trimestre de l'exercice précédent.
  • Croissance du BAIIA ajusté1 de 165,7 % pour se chiffrer à 3,5 M$, comparativement à 1,3 M$ pour le même trimestre de l'exercice précédent.
  • La situation financière est solide avec un emprunt bancaire net1 totalisant 10,2 M$ à la fin du trimestre.
  • Les flux de trésorerie nets découlant des activités d'exploitation se sont chiffrés à 8,1 M$, comparativement à 9,7 M$ de flux de trésorerie nets affectés aux activités d'exploitation pour le même trimestre de l'exercice précédent.
  • Acquisition de Matricis Informatique Inc. (« Matricis »), un chef de file dans le domaine de l'Internet des objets (IoT) et de l'intelligence artificielle, entre autres, le 1er octobre 2019.
  • Acquisition de Travercent LLC (« Travercent »), un groupe-conseil américain de premier plan axé sur la mise en œuvre de systèmes infonuagiques de planification des ressources d'entreprise (ERP) qui se spécialise dans le secteur de la santé, le 13 décembre 2019.
  • Acquisition d'Askida, une société spécialisée en assurance-qualité de logiciels et en développement et modernisation d'applications, après la fin du trimestre, le 1er février 2020.

MONTRÉAL, le 13 févr. 2020 /CNW Telbec/ - Groupe Alithya inc. (TSX: ALYA) (NASDAQ: ALYA) (« Alithya » ou la « Société »), un chef de file en stratégie et en transformation numérique qui regroupe plus de 2 000 professionnels et qui offre des solutions numériques d'affaires partout au Canada, aux États-Unis et en Europe, a publié aujourd'hui ses résultats pour le troisième trimestre de l'exercice 2020 clos le 31 décembre 2019. Tous les montants sont en dollars canadiens, à moins d'indication contraire.

Sommaire des résultats financiers du troisième trimestre et de la période de neuf mois

Faits saillants

(en milliers de dollars, sauf les montants par action et les marges)

T3-E2020

T3-E2019

CUM T3-E2020

CUM T3-E2019

Revenus

66 245

58 168

205 826

136 835

Marge brute

20 161

16 447

62 021

33 024

Marge brute (%)

30,4%

28,3%

30,1%

24,1%

BAIIA ajusté(1)

3 521

1 325

9 778

3 982

Marge du BAIIA ajusté(1) (%)

5,3%

2,3%

4,8%

2,9%

Perte nette

(1 815)

(5 426)

(5 692)

(9 745)

   

(1)

Il s'agit de mesures non conformes aux IFRS. Veuillez vous reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS » à la fin du présent communiqué et dans le rapport de gestion pour obtenir de plus amples renseignements et les montants du calcul.

« Nos revenus du troisième trimestre témoignent du solide apport des acquisitions, partiellement contrebalancés par une réduction des dépenses chez quelques-uns de nos clients canadiens de grande envergure, les produits et services patrimoniaux d'Oracle et, dans une moindre mesure, la vente de nos activités au Royaume-Uni. Au Canada, la Société a pu compenser une partie de la baisse par une augmentation des activités auprès de nouveaux clients et de clients existants, attribuable à la croissance de ses services à forte valeur ajoutée et en tirant profit des avantages commerciaux qui proviennent de sa plus grande taille. Nos revenus provenant des activités aux États-Unis ont augmenté de 57 % d'un exercice à l'autre, en raison de la mise en place d'une plateforme robuste qui sera renforcée davantage par l'acquisition récente de Travercent, un groupe-conseil américain axé sur la mise en œuvre de systèmes infonuagiques ERP », a déclaré M. Paul Raymond, président et chef de la direction d'Alithya.

« Notre BAIIA ajusté a plus que doublé par rapport au dernier exercice, étant donné que nous continuons de tirer profit de nos acquisitions et de nos synergies opérationnelles. »

« La semaine dernière, nous avons annoncé l'acquisition d'Askida, notre quatrième acquisition depuis notre entrée en Bourse. Cette acquisition nous permet d'élargir notre offre de services en tests du développement d'applications avancées et en assurance-qualité de logiciels. Nous continuons de voir d'importantes occasions de croissance découlant des acquisitions et demeurons dans une solide situation financière pour accélérer la mise en œuvre de notre stratégie et générer de la croissance dans l'avenir », a conclu M. Raymond.

Résultats du troisième trimestre

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, les revenus ont atteint 66,2 M$, ce qui représente une augmentation de 8,0 M$, ou de 13,9 %, par rapport à 58,2 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. Les revenus tirés des activités aux États-Unis ont permis de comptabiliser une tranche de 9,5 M$ de revenus supplémentaires, principalement attribuables aux revenus supplémentaires découlant de nos acquisitions d'entreprises américaines (Edgewater Technology, Inc. [« Edgewater »] et Travercent), par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, partiellement contrebalancés par une perte de revenus découlant du dessaisissement des activités exercées au Royaume-Uni. La baisse des revenus tirés des produits et services patrimoniaux d'Oracle a eu une incidence défavorable sur les revenus tirés des activités aux États-Unis. Selon la direction, cette baisse sera compensée au cours des prochains trimestres par l'expertise et les capacités acquises dans le cadre de l'acquisition de Travercent. Les revenus tirés des activités au Canada et en Europe se sont accrus sur une base séquentielle par rapport au trimestre clos le 30 septembre 2019. Ils ont toutefois baissé de 1,5 M$ d'un exercice à l'autre, et cette baisse a été contrebalancée partiellement par des revenus supplémentaires provenant de l'acquisition de Matricis.

La mise en œuvre de la stratégie de la Société visant à offrir une proportion plus grande de services à forte valeur ajoutée s'est poursuivie. Au Canada, les revenus provenant des services à forte valeur ajoutée ont augmenté, tandis que ceux provenant des services à marge moins élevée ont diminué, pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, par rapport au trimestre clos le 31 décembre 2018.

Au cours du trimestre clos le 31 décembre 2019, la Société a connu une baisse de croissance interne en raison d'une diminution des dépenses chez certains de ses clients canadiens de plus grande envergure et d'une baisse des revenus provenant des produits et services patrimoniaux d'Oracle aux États-Unis. La Société a pu compenser une partie de cette baisse par une augmentation des activités auprès de nouveaux clients et de clients existants attribuable à la croissance de ses services à forte valeur ajoutée et en tirant profit des avantages commerciaux que lui procure sa plus grande envergure.

Dans chacun des marchés, l'offre de services élargie a attiré un nombre croissant de nouveaux clients.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, la marge brute a augmenté de 3,8 M$, ou de 22,6 %, pour s'établir à 20,2 M$, par rapport à 16,4 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. Pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, la marge brute en pourcentage des revenus a augmenté pour s'établir à 30,4 %, par rapport à 28,3 % pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. L'amélioration est principalement attribuable à l'augmentation de la marge brute provenant des acquisitions (Edgewater, Travercent et Matricis) et à une croissance des revenus provenant des services à forte valeur ajoutée. La marge brute des activités aux États-Unis est demeurée solide, tandis que la marge brute des activités exercées au Canada et en Europe s'est améliorée, à la fois d'un exercice à l'autre et sur une base séquentielle.

La stratégie à long terme de la Société qui consiste à favoriser des services à valeur plus élevée ainsi qu'à avoir davantage recours à des employés permanents, plutôt qu'à des contractuels, a aussi contribué à l'augmentation de la marge brute.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, les charges de vente, générales et administratives se sont chiffrées à 17,7 M$, ce qui représente une augmentation de 1,2 M$, ou de 7,8 %, par rapport à 16,5 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. Le mois supplémentaire de charges enregistrées par Edgewater par rapport au même trimestre de l'exercice précédent et les charges supplémentaires découlant des acquisitions de Travercent et de Matricis ont contribué pour 1,2 M$ à l'augmentation de ces charges et ont été partiellement contrebalancés par le dessaisissement des activités exercées au Royaume-Uni et certains éléments ponctuels. Les charges attribuables aux activités exercées au Canada et en Europe sont demeurées stables d'un exercice à l'autre, en raison d'une augmentation de 0,3 M$ des coûts de rémunération des employés ainsi que d'un accroissement des honoraires professionnels de 0,2 M$ nécessaires en vue de gérer correctement les tâches supplémentaires liées à son inscription à la cote, et, enfin, d'une augmentation de 0,2 M$ des coûts de développement des affaires, partiellement contrebalancée par une baisse de 0,4 M$ des frais d'occupation découlant principalement de l'adoption d'IFRS 16, « Contrats de location » et par une baisse de 0,3 M$ des frais liés aux technologies de l'information et aux communications. Sur une base séquentielle, comparativement au deuxième trimestre de l'exercice considéré, les charges de vente, générales et administratives ont chuté de 4,5 %, passant de 18,6 M$ à 17,7 M$. Comme il a été mentionné précédemment, la direction entend continuer de réduire les charges administratives, à mesure que les synergies de consolidation se concrétisent.

Au cours du trimestre clos le 31 décembre 2019, la direction a repéré et réalisé d'autres synergies de consolidation qui représentent 0,8 M$ de charges pour le trimestre. Pour l'ensemble d'un trimestre, ces synergies constituent des économies de coûts au titre des charges de vente, générales et administratives d'environ 1,1 M$. La Société a engagé 0,2 M$ de coûts de séparation connexes.

La perte d'exploitation pour le troisième trimestre s'est établie à 2,6 M$, une baisse de 3,3 M$ par rapport à une perte d'exploitation de 5,9 M$ au troisième trimestre de 2018.

Le BAIIA ajusté s'est chiffré à 3,5 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, soit une hausse de 2,2 M$, ou de 165,7 %, par rapport à 1,3 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. L'apport positif des acquisitions d'Edgewater, de Travercent et de Matricis, l'augmentation des marges liées aux activités à valeur plus élevée et l'incidence favorable de 0,6 M$ de l'adoption d'IFRS 16, « Contrats de location » ont été partiellement compensés par une combinaison de charges récurrentes et non récurrentes liées au statut de société ouverte d'Alithya et à son expansion. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 5,3 % pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, par rapport à 2,3 % pour le trimestre clos le 31 décembre 2018.

La perte nette d'Alithya pour le trimestre clos le 31 décembre 2019 s'est élevée à 1,8 M$, soit une diminution de 3,6 M$, comparativement à 5,4 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018. Cette amélioration est attribuable à une hausse du BAIIA, partiellement contrebalancée par une augmentation de l'amortissement des immobilisations incorporelles et de l'amortissement, ainsi que par une baisse du recouvrement d'impôts au cours du trimestre clos le 31 décembre 2019, comparativement au trimestre clos le 31 décembre 2018. Par action, cela s'est traduit par une perte nette de base et diluée par action de 0,03 $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, comparativement à une perte nette de 0,12 $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2019, les flux de trésorerie nets découlant des activités d'exploitation se sont élevés à 8,1 M$, ce qui représente une augmentation de 17,8 M$, comparativement à des flux de trésorerie affectés aux activités d'exploitation de 9,7 M$ pour le trimestre clos le 31 décembre 2018.

L'emprunt bancaire net a atteint 10,2 M$ au 31 décembre 2019, comparativement à 8,7 M$ au 31 mars 2019, soit une hausse de 1,5 M$.

Résultats de la période de neuf mois

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, les revenus ont atteint 205,8 M$, ce qui représente une augmentation de 69,0 M$, ou de 50,4 %, par rapport à 136,8 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. Les revenus tirés des activités aux États-Unis ont permis de comptabiliser une tranche de 69,8 M$ de revenus supplémentaires, principalement attribuables aux mois supplémentaires de revenus découlant de nos acquisitions d'entreprises américaines (Edgewater et Travercent), par rapport à la même période de l'exercice précédent, partiellement contrebalancés par une perte de revenus découlant du dessaisissement des activités exercées au Royaume-Uni. Les revenus tirés des activités au Canada et en Europe ont diminué de 0,8 M$, lesquels ont été contrebalancés partiellement par des revenus supplémentaires provenant de l'acquisition de Matricis.

Au Canada et en Europe, les revenus provenant des services à forte valeur ajoutée ont augmenté, tandis que ceux provenant des services à marge moins élevée ont diminué, pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, par rapport à la période de neuf mois close le 31 décembre 2018.

Au cours de la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, la Société a connu une baisse de croissance interne en raison d'une diminution des dépenses chez certains de ses clients canadiens de plus grande envergure et d'une baisse des revenus tirés des produits et services patrimoniaux d'Oracle aux États-Unis. La Société a pu compenser une partie de cette baisse par une augmentation des activités auprès de nouveaux clients et de clients existants attribuable à la croissance de ses services à forte valeur ajoutée et en tirant profit des avantages commerciaux que lui confère sa plus grande envergure. 

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, la marge brute a augmenté de 29,0 M$, ou de 87,8 %, pour s'établir à 62,0 M$ par rapport à 33,0 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, la marge brute en pourcentage des revenus a augmenté pour se chiffrer à 30,1 %, par rapport à 24,1 % pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. L'amélioration est principalement attribuable à l'augmentation de la marge brute provenant des acquisitions (Edgewater, Travercent et Matricis) et à une croissance des revenus provenant des services à forte valeur ajoutée. La marge brute des activités aux États-Unis est demeurée solide, tandis que la marge brute des activités au Canada et en Europe s'est accrue depuis le début de l'exercice.

Comme mentionné précédemment, la stratégie à long terme de la Société qui consiste à favoriser des services à valeur plus élevée ainsi qu'à avoir davantage recours à des employés permanents, plutôt qu'à des contractuels, a aussi contribué à l'augmentation de la marge brute.

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, les charges de vente, générales et administratives se sont chiffrées à 55,2 M$, ce qui représente une augmentation de 22,7 M$, ou de 70,1 %, par rapport à 32,5 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. Par rapport à la même période de l'exercice précédent, les charges supplémentaires découlant des acquisitions (Edgewater, Travercent et Matricis) ont contribué pour 18,3 M$ à l'augmentation de ces charges et ont été partiellement contrebalancées par le dessaisissement des activités exercées au Royaume-Uni et certains éléments ponctuels. Les charges attribuables aux activités au Canada et en Europe ont connu une hausse de 4,4 M$, en raison surtout d'une augmentation de 4,0 M$ des coûts de rémunération des employés, principalement en vue d'améliorer l'exploitation et les ventes, ainsi que d'un accroissement des honoraires professionnels de 0,7 M$ en vue de gérer correctement les tâches supplémentaires liées à son inscription à la cote, d'une augmentation de 0,5 M$ de frais d'assurance et, enfin, d'une hausse de 0,3 M$ des coûts de développement des affaires, partiellement contrebalancées par une baisse de 1,3 M$ des frais d'occupation découlant principalement de l'adoption d'IFRS 16, « Contrats de location ».

La perte d'exploitation pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019 s'est établie à 7,0 M$, soit une amélioration de 3,8 M$ par rapport à une perte d'exploitation de 10,8 M$ pour la même période en 2018.

Le BAIIA ajusté s'est chiffré à 9,8 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, ce qui représente une hausse de 5,8 M$, ou de 145,7 %, par rapport à 4,0 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. L'apport positif des acquisitions d'Edgewater, de Travercent et de Matricis, l'augmentation des marges liées aux activités à valeur plus élevée et l'incidence favorable de 1,6 M$ de l'adoption d'IFRS 16, « Contrats de location » ont été partiellement compensés par une combinaison de charges récurrentes et non récurrentes liées au statut de société ouverte d'Alithya et à son expansion. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 4,8 % pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, par rapport à 2,9 % pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018.

La perte nette d'Alithya pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019 s'est établie à 5,7 M$, soit une baisse de 4,0 M$, comparativement à 9,7 M$ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. Cette amélioration est attribuable à une hausse du BAIIA, partiellement contrebalancée par une augmentation de l'amortissement des immobilisations incorporelles et de l'amortissement au cours de la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, comparativement à la période de neuf mois close le 31 décembre 2018. Par action, cela s'est traduit par une perte nette de base et diluée par action de 0,10 $ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2019, comparativement à une perte nette de 0,32 $ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2018.

Événements postérieurs

Le 1er février 2020, la Société a acquis la totalité des actions émises et en circulation de Groupe Askida inc. et de Services Conseils Askida inc. (collectivement « Askida »), un groupe d'experts en assurance-qualité de logiciels ainsi qu'en développement et en modernisation d'applications personnalisées. La contrepartie de l'acquisition s'élève à 16 M$, payable en actions à droit de vote subalterne de catégorie A et en espèces, dont une portion a été payée à la clôture, et le solde, à des dates ultérieures. Les revenus d'Askida pour l'exercice 2019 sont approximativement de 13 M$. La transaction contribuera immédiatement à la rentabilité d'Alithya.

Perspectives

Alithya a adopté un plan stratégique d'une durée de trois à cinq ans qui a pour objectif de faire de la Société un chef de file en Amérique du Nord dans le domaine de la transformation numérique, avec l'ambition de doubler la taille de la Société durant cette période. Selon ce plan, l'échelle et l'envergure que prendra Alithya devraient lui permettre d'étendre ses activités sur le plan géographique, d'approfondir son expertise, de diversifier son offre intégrée et de s'appuyer sur une chaîne de valeur durable pour cibler les segments de TI qui connaissent l'essor le plus rapide. Le fait qu'Alithya soit spécialisée dans le domaine des technologies numériques et qu'elle applique une approche flexible pour déployer des solutions d'entreprises ou offrir des solutions adaptées à des objectifs d'affaires précis répond directement aux besoins des clients.

Plus précisément, le plan de la Société se divise en trois volets :

  • Augmenter sa taille avec de la croissance interne et des acquisitions complémentaires ;
  • Atteindre un des meilleurs taux d'engagement du personnel;
  • Fournir aux investisseurs, partenaires et parties prenantes un retour sur l'investissement croissant à long terme.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés qui peuvent constituer des « informations prospectives » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, ainsi que des « déclarations prospectives » au sens de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des autres règles d'exonération américaines applicables (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Les énoncés qui ne se rapportent pas exclusivement à des faits historiques ainsi que les énoncés portant sur les attentes de la direction à l'égard de la croissance, des résultats d'exploitation et du rendement futurs et des perspectives d'affaires d'Alithya, et de l'information portant sur la stratégie d'affaires et les plans d'Alithya ou se rapportant à des caractérisations de situations ou d'événements futurs constituent des énoncés prospectifs. De tels énoncés contiennent souvent les termes « potentiel », « projeter », « espérer », « continuer », « escompter », « s'attend », « entend », « prévoit », « prédit », « croit », « estime », « a pour objectif », « peut », « peuvent », « pourrait », « pourraient », « devrait », « devraient » et d'autres verbes au conditionnel, des verbes au futur, ou d'autres termes ou expressions comparables ou similaires, même si tous les énoncés prospectifs ne contiennent pas nécessairement l'un de ces termes particuliers.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, entre autres choses, de l'information ou des énoncés concernant : i) notre capacité de générer des résultats suffisants pour soutenir nos activités, ii) notre capacité de tirer profit des occasions d'affaires et d'atteindre les objectifs énoncés dans notre plan stratégique d'une durée de trois à cinq ans, iii) notre capacité d'accroître nos capacités et d'élargir la portée de notre offre de services, iv) notre stratégie, nos activités futures et nos clients potentiels, v) notre besoin de financement additionnel et nos estimations concernant nos besoins futurs en matière de financement et de capitaux, vi) nos attentes concernant notre performance financière, y compris nos revenus, notre rentabilité, nos activités de recherche et développement, nos coûts et nos charges, nos marges brutes, notre liquidité, nos ressources en capital et nos dépenses en immobilisations, et vii) notre capacité de réaliser les synergies attendues ou les économies de coûts liées à l'intégration des entreprises acquises.

Les énoncés prospectifs visent uniquement à aider notamment les investisseurs à comprendre les objectifs, les stratégies et les perspectives d'affaires d'Alithya ainsi que son cadre d'exploitation prévu, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Même si la direction estime que les attentes projetées dans les énoncés prospectifs d'Alithya étaient raisonnables à la date à laquelle ceux-ci ont été formulés, il n'en demeure pas moins que les énoncés prospectifs reposent sur des opinions, des hypothèses et des estimations établies par la direction et, par conséquent, sont assujettis à divers risques et incertitudes et à d'autres facteurs, dont bon nombre échappent à la volonté d'Alithya et pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont indiqués, de façon expresse ou implicite, dans ces énoncés. Ces risques et incertitudes comprennent, mais sans s'y limiter, ceux dont il est question dans le rapport de gestion annuel et intermédiaire d'Alithya et dans les autres documents rendus publics, y compris les documents déposés auprès d'autorités de réglementation en valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis, à l'occasion, et pouvant être consultés sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com, et sur EDGAR à l'adresse www.sec.gov. D'autres risques et incertitudes dont Alithya n'a actuellement pas connaissance ou qu'elle juge actuellement comme étant négligeables pourraient avoir une incidence défavorable importante sur sa situation financière, son rendement financier, ses flux de trésorerie, ses activités ou sa réputation.

Ces mises en garde visent les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse, et ces derniers sont établis uniquement à la date du présent communiqué de presse. Alithya décline expressément toute obligation de mettre à jour ou de modifier les énoncés prospectifs, ou les facteurs ou hypothèses sur lesquels reposent ces énoncés, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou pour toute autre raison, à moins que les lois applicables l'y obligent. Les investisseurs sont priés de ne pas se fier outre mesure aux énoncés prospectifs, puisque les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux-ci.

Mesures non conformes aux IFRS

Le présent communiqué comprend certaines mesures qui n'ont pas été établies conformément aux IFRS. Le BAIIA, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté et l'emprunt bancaire net sont des mesures non conformes aux IFRS. Ces mesures n'ont pas de définition normalisée selon les IFRS. Elles ne sont donc vraisemblablement pas comparables à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés. Ces mesures doivent être vues comme un supplément d'information et non comme une substitution à l'information financière établie conformément aux IFRS. Veuillez vous reporter au rapport de gestion produit pour le trimestre clos le 31 décembre 2019 et l'exercice clos le 31 mars 2019 pour obtenir une description de ces mesures, un rapprochement des mesures financières conformes aux IFRS les plus directement comparables et les montants du calcul.

Conférence téléphonique

Alithya tiendra une conférence téléphonique le 13 février 2020, à 9 h (heure de l'Est), pour discuter de ces résultats. Les personnes intéressées peuvent se joindre à l'appel en composant le 1 647 788-4922 (pour les participants de Toronto et d'outre-mer) ou le 1 877 223-4471 (pour les participants d'ailleurs en Amérique du Nord). Si vous êtes dans l'impossibilité d'y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement de la conférence téléphonique en téléphonant au 1 800 585-8367 et en entrant le code 2286639. Cet enregistrement sera accessible le 13 février 2020, à 12 h (heure de l'Est), jusqu'au 20 février 2020, à 23 h 59 (heure de l'Est). 

À propos d'Alithya

Alithya est un chef de file en stratégie et transformation numérique en Amérique du Nord. Fondée en 1992, Alithya compte plus de 2 000 professionnels au Canada, aux États-Unis et en Europe. L'offre intégrée d'Alithya repose sur quatre piliers d'expertise : les stratégies d'affaires, les services applicatifs, les solutions d'entreprise et les données et l'analytique. Alithya déploie des solutions, des services et des compétences de pointe afin d'élaborer des outils conçus pour satisfaire les besoins uniques des clients de divers secteurs d'activité, comme les services financiers, manufacturier, de l'énergie, des télécommunications, du transport et de la logistique, des services professionnels, de la santé et du gouvernement. La responsabilité d'entreprise se situe au cœur de l'approche de la direction, et à ce titre, Alithya promeut la bonne gouvernance, la diversité et le perfectionnement en milieu de travail, les pratiques respectueuses de l'environnement et l'engagement social au sein des collectivités. Pour en savoir plus, visitez le site www.alithya.com.

Note au lecteur : Le rapport de gestion, les états financiers consolidés résumés intermédiaires, et les notes complémentaires y afférentes, pour le troisième trimestre clos le 31 décembre 2019 peuvent être consultés sur le site Web de SEDAR à l'adresse www.sedar.com, sur le site Web d'EDGAR à l'adresse www.sec.gov/edgar et sur le site Web de la Société à l'adresse https://alithya.com. Sur demande, les actionnaires peuvent recevoir sans frais une copie papier intégrale des états financiers consolidés résumés intermédiaires.

SOURCE Alithya

Renseignements: Benjamin Cerantola, Conseiller, Communications, 514 285-0006, poste 6480, [email protected]

Liens connexes

http://alithya.com/

Contactez-nous